art sonore

David Nadeau

PARTITIONS POUR PIANO / PIANO SCORES

solo

The Egg Hatches At Dawn

Sacrum Imperium De Meum Imaginatione

Après la Grande Tribulation

La tonalité des méridiens

Une pluie comme les autres?

The Pralaya Blues Illusory effect

Les hybrides impersonnels

L’ère de la dispersion

Ardent Demiurgic Creators

Un fluide irradie l’univers connu

Les prophètes chancellent

Attached To A Frying Pan And A Butter Knife

Two Chopsticks And A Mixing Bowl

La Schola de Beauport

duo

The Holographic Corridor + accompagnement

(The Holographic Corridor + accompaniment)

David Nadeau partitions

Advertisements

Non comme oui, Michel Zimbacca

Non rien n’est pour le soleil
Comme l’ombre fervente à tes pas qui s’éperd
Sous le tir lumineux
Mire sur l’identité
Balles à l’échec
Qui s’entraîne à nier l’attraction à l’instant où les bétons se bandent
Où toute connaissance échappe aux membres fuyants des famines
Où l’étale étreinte du sol religieux
Boit
La violente douceur de ta distraction
Il faut le sang vécu dans toute sa nuit
Pour que murmure ma joie lointaine
Sirène
Si j’ai sirène si rêve éveille
À moi ton ombre
Réel urgent
Je suis la transfusion du sommeil
Murmures sources souffles silence
Le coeur n’oblige que tous les chants éteints
Souffrira-t-il le songe difficile la longue et pourpre réunion
De tes quatorze départs noirs
Souffriras-tu la perte de l’unique arme blanche
À reconstruire l’homme désarmé que je me suis voulu toujours
T’éprendras-tu du vieux mythe solaire qui tel me tient
Au guet du désir naissant
Pour préserver tous germes
Des infécondités de notre possessif
Passez passifs
Élevez-vous toutes puissances à la passion actionnante
Oui j’aime je suis donc sans moi
Mais les quatorze parts au futur des friches
Ce furent douleurs pour mes deux belles possédées
Nulle part n’en tint la quête
Nul n’en assigna l’amour
Et la lune sans partage me rend les blessures et les cris
Que ma salive endort sur la couche aveuglée
Mais toi
Le mort obstacle t’a parlé
D’actes enfin rendus à ce qu’ont fait les mots
Loin au-devant de la parole
À ce qu’on décimé toutes larmes
Au grand recours qu’aujourd’hui seuls détiennent ceux qu’arment l’amour
Toi-même
Trouvée de ce qu’il fut pour une ombre plus belle
Convenu de perdre
Soeur inventée de ma destruction
Telle qu’à l’instant tout élan s’y relie
Isis
Sysiphe découvrent la part blanche
Sous l’ultime poitrine
Donnent ce qui sera
Et ne sera jamais assez.
Michel ZIMBACCA, dans  Le centaure inoxydable, 1994
tasse-pipe Zimbacca.jpg
(photo : Michel Zimbacca, Tasse-pipe)

L’incantation du Grand Désastre

Lourde des trois saisons suspendues à sa tête
marchant par le hasard et disant le destin
la voix tremble en voyant quel sera l’espace
trois visages imprévus se rencontrent soudain
et dansent devant elle pour éprouver l’orage

goth veineiénéla veinen goth
goth veineiénéla veinen

Le cadavre en passant perdait ses oubliettes
et rentrait dans le sol bien armé de ses dents
mais la dame soudain lui montrait les cachettes
où des aigles mortels s’effondraient en criant

goth veineiénéla veinen goth
goth veineiénéla veinen

Pour danser sur la braise il faut mourir avant
répondaient les oiseaux les doux oiseaux de poudre
et les yeux qui montaient à la corde des ombres
et les yeux qui blessaient les yeux des fins du monde
abattus sur les eaux laissaient tourner le vent

goth veineiénéla veinen goth
goth veineiénéla veinen

mais l’arbre des unions n’entendait pas merveille
la cloche inespérée se mariait au feu
et l’ordre d’avancer chanté par les corneilles
se lava de vin tiède et fit la part des dieux

goth veineiénéla veinen goth
goth veineiénéla veinen

Alors quatre géants descendus des abîmes
portés par l’Animau qui buvait ses aïeux
assis sur les décombres étreignant les victimes
firent tomber les fruits en chantant leurs adieux

goth
goth
goth veineiénéla veinen goth
………………..veineiénéla veinen
………veinen veineiénéla veinen
.goth veinen veineiénéla veinen

goth

André DELONS

andré_delons

Le surréalisme et la loge maçonnique Thebah

Un article de Jean-Pierre Lassalle – intitulé « André Breton et la Franc-Maçonnerie »- a révélé aux profanes l’existence d’un noyau de franc-maçons actifs, dès les années cinquante, à l’intérieur et en périphérie du groupe surréaliste parisien. Ces individus étaient liés à une Loge de la Grande Loge de France portant le titre distinctif de Thebah (« l’Arche » en hébreux) et fondée en 1901.

La Grand Loge montre quelques divergences fondamentales avec le Grand Orient de France, plus intéressé par l’implication politique et sociale, la question de la laïcité et l’humanisme moderne. La Grande Loge de France, l’autre branche importante de la franc-maçonnerie dans ce pays, en représente le versant plus traditionnel et ésotérique. Elle se rattache au Rite Écossais Ancien et Accepté.

Le Rite écossais ancien et accepté est l’un des rites maçonniques les plus répandus dans le monde. Il fut fondé en 1801 à Charleston, aux États-Unis, sous l’impulsion de John Mitchell et Frederic Dalcho. L’organisation des cérémonies rituelles propres aux différents degré d’initiation est codifiée sur la base des Grandes Constitutions de 1786.

Selon Jean-Pierre Lassalle, le recrutement de la loge Thebah « était sélectif et l’on y trouvait nombre d’esprits originaux, à la fois tournés vers la tradition et ouverts aux novateurs ». L’écrivain ésotériste René Guénon y fut initié en 1912.

« En quelques années, nous dit Lassalle, la Loge Thebah rassembla en son sein plusieurs Surréalistes parmi lesquels (René) Alleau, Elie-Charles Flamand, Bernard Roger, Guy-René Doumayrou, Roger Van Hecke, Jean Palou. ». Pour ce qui est du docteur Henri Hunwald, ses relations avec le mouvement surréaliste sont malheureusement peu documentées.

Nous verrons plus loin que presque tous pratiquent l’alchimie. Parmi ces individus, René Alleau, Guy-René Doumayrou et Bernard Roger ontt continué d’entretenir des relations avec le mouvement surréaliste.

Dans la pétition « Le Grimoire sans la formule », lancée en 2003 suite aux menaces de vente du contenu de l’ancien atelier d’André Breton, on retrouve les signatures de Lassalle, Flamand, Doumayrou et Alleau, aux côtés de celles d’Emmanuel Fenet et Michael Lowy, deux participants au Groupe de Paris du Mouvement Surréaliste.tableau_reaa